Valeurs fondamentales

Volvo Cars appelle les entreprises à faire du 1er septembre une journée capitale pour la sécurité routière

Bruxelles, 17 août 2020 – Volvo Cars a mené une enquête avec iVox à l’approche de la rentrée scolaire. Les résultats montrent que la moitié des employés ayant des enfants en âge d’aller à l’école s’inquiètent de la sécurité sur la route lors du premier jour d'école. Non seulement du fait de la rentrée scolaire, de la circulation plus dense qui l’accompagne et des heures de pointe, mais également à cause de la pression des horaires de travail. Avec « Be Safe Be Late », Volvo Cars veut introduire le concept « omtanke » (une vision suédoise de la vie que l’on peut traduire par « considération ») et appeler les entreprises à faire du 1er septembre un grand jour pour la sécurité routière en encourageant une plus grande flexibilité au début et à la fin de la journée de travail.

 

Le stress, pire des copilotes

Un étude menée par iVox[1], et commanditée par Volvo Cars, montre que le 1er septembre est considéré comme une journée stressante par 40 % des employés ayant des enfants en âge d’aller à l’école et 25 % confirment qu'ils se sentent effectivement stressés ce jour-là. La réouverture des écoles cette année ne va pas seulement susciter beaucoup d'émotions, de nombreux parents devront, après parfois des mois de télétravail, reprendre le volant en pleine heure de pointe pour conduire leurs enfants à temps à l’école et commencer leur journée de travail à l'heure.

 

« Les émotions ont un impact important sur notre façon de conduire et sur la manière dont nous respectons les règles et les autres usagers de la route », explique Pauline Demolder, porte-parole de l’institut Vias, « Le premier jour d’école est synonyme de grande émotion, et nous emportons toute cette émotion en voiture avec nous. Comme si cela ne suffisait pas, nous sommes également sous pression à cause des horaires de travail. Pour plus de sécurité sur la route lors d’une journée spéciale comme celle de la rentrée des classes, il est important de relâcher la pression et d’offrir plus de répit aux travailleurs. »

 

Plus de marge, moins de risques sur la route

25 % des employés ayant des enfants en âge d’aller à l’école indiquent qu’ils sont parfois anxieux à l’idée de commencer à travailler en retard lors du premier jour d’école. C’est surtout le cas des employés ayant des enfants en maternelle. 49 % des répondants indiquent également qu’ils sont moins attentifs ou roulent moins prudemment lorsqu’ils sont pressés. Et pourtant, près de la moitié des salariés indiquent qu'aucune mesure particulière n'est prise dans leur entreprise le jour de la rentrée des classes. Environ 4 employés belges sur 10 ayant des enfants d'âge scolaire (43 %) indiquent que le premier jour d’école est un jour de travail comme un autre. Plus d'une personne sur cinq (22 %) indique qu'elle prend un jour de congé ce jour-là, et seule 1 personne sur 5 (19 %) indique qu'elle commence à travailler un peu plus tard.

 

Les employés qui n’ont pas d’horaire de travail flexible (30 %) sont plus susceptibles de se sentir stressés que les employés ayant des horaires de travail flexibles (22 %). Avec « Be Safe Be Late », Volvo Cars lance un appel aux entreprises et désire les sensibiliser à cette problématique. Décaler les horaires de travail permet de réduire le sentiment de stress et de mieux répartir la circulation et favorise une plus grande sécurité sur la route. Alors, ne faites plus attention à l’heure, mais à la route.

 

« Nous devons plus que jamais réfléchir à la manière dont nous envisageons le 1er septembre et à la manière dont nous y juxtaposons notre travail », explique Wim Maes, Managing Director de Volvo Cars BeLux, « En Suède, ils ont un joli mot pour cela : ‘omtanke’, traduit littéralement par ‘considération’. Omtanke est une vision de la vie qui nous invite à être plus attentifs et à regarder les choses sous un autre angle. Cette vision de la vie est au cœur de tout ce que nous faisons chez Volvo Cars et la sécurité routière en est un élément majeur. Nous devons aborder le 1er septembre différemment, et c'est une responsabilité partagée. En tant qu'employeur, nous ne pouvons pas faire disparaître les émotions et le stress qui accompagnent les parents lors du premier jour d'école, mais nous pouvons résolument en tenir compte. »

 

Le 1er septembre :  un nouveau départ vers plus de flexibilité ?

La moitié des employés ayant des enfants en âge d’aller à l’école estiment que la circulation qui accompagne le premier jour d’école entraîne du stress supplémentaire. 6 parents sur 10 indiquent qu’ils déposeront leurs enfants à l’école en voiture, 1 parent sur 5 ira à pied et 1 parent sur 8 conduira son enfant en vélo à l’école le 1er septembre.

 

« Pourquoi n’envisageons-nous pas d’autres moyens de conduire nos enfants à l’école ? Par exemple, nous pouvons faire une agréable promenade matinale avec eux, ce qui permet également d’arriver détendu au bureau. Ou prendre le temps de montrer à nos enfants le plus beau chemin pour aller à l'école en vélo », poursuit Wim Maes, « Les entreprises doivent donner le temps et la possibilité aux parents de planifier leur journée de manière plus flexible, afin qu’ils ne soient pas dans l’obligation de commencer leur journée de travail à une heure bien précise, juste après la course matinale pour arriver à temps à l’école. En d'autres termes, il faut arrêter de se mettre la pression pour arriver à temps et se concentrer plutôt sur une conduite prudente. Le 1er septembre, chaque parent devrait pourvoir commencer sa journée de travail un peu plus tard. »

 

En 2018, l'institut Vias avait déjà constaté que près de 7 voitures sur 10 roulant entre 7 et 9 heures sur le réseau routier rural se déplaçaient avec un motif lié au travail. Le début et la fin des heures d’école et de travail ont une influence directe sur les heures auxquelles les gens se déplacent, que ce soit pour se rendre ou revenir de l’école ou du lieu de travail. Le pic se situe autour de 8h pour les employés (21 %) et autour de 8h30 pour les écoles (50 %). Le soir, il est de 15h15 à 15h30 pour les établissements scolaires (24 %) et entre 17h et 18h30 pour les employés (17 %).

 

Depuis la crise du coronavirus, les horaires de travail flexibles et le télétravail sont en augmentation. Selon l'étude menée par Volvo Cars, 53 % des employeurs estiment que cela procure moins de stress à leurs employés et 4 sur 10 constatent une augmentation de la productivité des employés. Pourtant, il existe une disparité entre l'expérience des employeurs et celle des employés. 8 employeurs sur 10 estiment qu'ils prennent des mesures suffisantes pour rendre le travail plus flexible, alors que seuls 6 employés sur 10 sont d'accord. Il est temps de se remettre en question et de prendre un nouveau départ vers des horaires de travail plus flexibles. 



[1] Enquête en ligne réalisée entre le 28 juillet et le 4 août 2020 auprès de 1.000 employés belges ayant des enfants scolarisés et auprès de 250 employeurs et responsables RH, représentatifs par langue, âge et diplôme.

 

Personnes de contact :

  • René Aerts Jr, Corporate Communications Director bij Volvo Cars BeLux, +32 475 43 82 75, rene.aerts@volvocars.com
  • Déborah De Klerck, PR Director chez Famous Relations, + 32 472 84 40 89, deborah.deklerck@famousrelations.be
  • Pauline Demolder, porte-parole de l’institut Vias, +32 474 30 24 12, pauline.demolder@vias.be

 

À propos de ‘Be Safe Be Late’

‘Be Safe Be Late’ est une campagne de sensibilisation menée par Volvo Cars à l'occasion de la rentrée des classes. Plusieurs études menées dans le monde entier ont montré le lien qui existent entre des émotions telles que le stress et la sécurité routière. L'augmentation de la circulation en début d'année scolaire va de pair avec une augmentation des risques d'accidents. Avec cette campagne, Volvo Cars appelle les entreprises à introduire des horaires de travail flexibles pour faire du 1er septembre la matinée la plus sûre de l'année. Pour plus d'informations, consultez le site www.besafebelate.be.

 

Volvo Car Group en 2019 

Au cours de l’exercice fiscal 2019, le résultat d’exploitation de Volvo Car Group a atteint 14,3 milliards de SEK (1,4 milliard d’euros), contre 14,2 milliards de SEK (1,3 milliard d’euros) en 2018. Le chiffre d’affaires pour cette période s’élève à 274,1 milliards de SEK (25,9 milliards d’euros), contre 252,7 milliards de SEK (23,9 milliards d’euros) en 2018. Sur l’ensemble de l’année 2019, les ventes mondiales ont atteint un record de 705 452 véhicules, soit une hausse de 9,8 % par rapport à 2018. Ces résultats reflètent la transformation financière et opérationnelle radicale mise en œuvre par Volvo Cars ces dernières années afin de se positionner en vue de sa prochaine phase de croissance. 

 

À propos de Volvo Cars

Volvo Cars existe depuis 1927. Aujourd’hui, Volvo Cars est une des marques automobiles les plus connues et les plus respectées au monde, avec 705 452 véhicules vendus en 2019 dans une centaine de pays. Volvo Cars est la propriété de Zhejiang Geely Holding depuis 2010.

 

En 2019, Volvo Cars comptait, en moyenne, environ 41 500 employés à plein temps. Le siège social, les services développement produit, marketing et administratifs de Volvo Cars sont pour la plupart situés à Göteborg, en Suède. Le siège de Volvo Cars pour la région Asie-Pacifique se trouve à Shanghai. Les principales usines de production automobile de l’entreprise sont situées à Göteborg (Suède), à Gand (Belgique), en Caroline du Sud (États-Unis), à Chengdu et à Daqing (Chine). Les moteurs sont fabriqués à Skövde (Suède) et à Zhangjiakou (Chine) et les éléments de carrosserie à Olofström (Suède).

 

Fort de sa nouvelle ligne directrice « Freedom to Move », Volvo Cars entend offrir à ses clients la liberté de se déplacer de manière personnalisée, durable et sûre. Cette volonté se traduit par diverses ambitions pour l’entreprise : par exemple, faire en sorte que les véhicules tout électriques représentent la moitié de ses ventes mondiales d’ici 2025 ou établir une relation directe avec 5 millions de consommateurs. Volvo Cars s’est aussi engagé dans la poursuite de la réduction de son empreinte carbone, avec l’objectif de devenir une entreprise climatiquement neutre d’ici 2040. 

 

Mots clés:
Sécurité, Concepts
La description et les faits repris dans le matériel de presse concernent la gamme de voitures internationale de Volvo Cars. Les équipements peuvent être optionnels. Les spécifications peuvent varier en fonction du pays et peuvent être modifiées sans préavis.
Contact média