Communiqués

BOSTON: SEPT EQUIPAGES DANS LES STARTING-BLOCKS

 

Demain, samedi 16 mai, sera donné de Boston le départ de la 7ème étape de ce tour du monde en équipage avec escales. Cap sur l'Irlande et retour en Europe pour le caravansérail de la Volvo Ocean Race après 8 mois de pérégrinations au départ de l'Espagne, vers l'Afrique du Sud, l'Inde, Singapour, la Chine, le Brésil et les Etats Unis.

 

Cette transat a beau être l'un des plus brefs parcours de cette épreuve au long cours mais tous les marins expérimentés en connaissent ses multiples dangers. C'est sur cette étape retour, lors de la précédente édition, en 2004-2005, que le Hollandais Hans Horrevoets, second de Sébastien Josse sur ABN AMRO TWO, avait perdu la vie en tombant à la mer. Sébastien Josse qui devait accueillir à son bord deux jours après le drame, Bouwe Bekking, alors skipper de Movistar, et son équipage, dont le bateau était entrain de couler en pleine tempête.

 

Chargée de tant de mauvais souvenirs, cette étape fait un peu office d'épouvantail. Afin de sécuriser au maximum ce parcours, le Comité de Course a instauré deux zones d'exclusion pour éloigner les concurrents des glaces et des baleines. Pour le reste, les 7 équipages devront faire avec les systèmes dépressionnaires, le Gulf Stream et l'anticyclone des Açores qui auront tous les trois leur mot à dire dans cette bataille de 2 550 milles qui devrait durer une petite semaine, avant que les concurrents ne touchent les côtes Ouest de l'Irlande et le port de Galway.

 

Sur ce sprint nord atlantique, les concurrents engrangeront une première série de points au passage de la latitude de St John de Terre-Neuve, avant d'encaisser ceux du verdict irlandais.

 

Si Ericsson 4 peut envisager les choses relativement calmement, il en va différemment pour certains autres concurrents. Telefonica Blue devra défendre bec et ongles sa 2ème place particulièrement convoitée par un Puma frustré après son passage en demi-teinte sur ses terres américaines. Ericsson 3 qui ne va pas s'en laisser compter pourrait continuer sa fulgurante ascension vers un possible podium, menaçant directement Puma. Quant au sino-irlandais Green Dragon, il va tout faire pour ne pas rater son retour au pays.

 

La bagarre s'annonce donc intense à un peu plus d'un mois du final de St Petersburg, fin juin.

 

Dernière minute :

Cette nuit, à 5h30 Paris, le skipper de Puma, Ken Read, a annoncé que Sidney Gavignet, chef de quart sur le Volvo Ocean 70 américain, ne sera pas à bord pour cette 12ème manche tout comme le n°1 Jerry Kirby. Le Français, qui souhaite faire un break, sera remplacé par le Néo-Zélandais Graig Satterthwaite, deux Volvo Ocean Race à son actif, et qui occupera le poste de barreur-régleur. 

 

Classement général Provisoire après 11 manches (sur 17)

 

1- Ericsson 4 - 81 points
2- Telefonica Blue - 68,5 points
3- Puma - 65,5 points
4- Ericsson 3 - 55,5 points
5- Green Dragon - 45 points
6- Telefonica Black - 31 points
7- Delta Lloyd - 24 points
8- Team Russia -10,5 points
 

Anne Massot - Relations Presse pour la France

VOLVO OCEAN RACE

http://www.volvooceanrace.org/

Mob: +33 6 16 19 12 20

Fixe : +33 4 94 433 910

Mots clés:
Événements / Activités
La description et les faits repris dans le matériel de presse concernent la gamme de voitures internationale de Volvo Cars. Les équipements peuvent être optionnels. Les spécifications peuvent varier en fonction du pays et peuvent être modifiées sans préavis.
Contacts média