Communiqués

EURO NCAP : VOLVO CARS REÇOIT LA PLUS HAUTE NOTE POSSIBLE POUR SA PROTECTION CONTRE LE COUP DU LAPIN

 

L'organisme indépendant Euro NCAP, dont la vocation est d'évaluer la sécurité offerte par les véhicules neufs, vient de mettre en place un nouveau protocole mesurant le degré de protection contre le coup du lapin offert par les voitures particulières en cas de collision par l'arrière. Le Volvo XC60 est l'un des rares véhicules à avoir reçu la note maximale.

 

Pour la première fois, l'Euro NCAP effectue des tests d'évaluation de la protection contre le coup du lapin offerte par les voitures neuves. Une première série de vingt-cinq voitures a été testée et sur ces vingt-cinq voitures, cinq seulement ont reçu la note maximale, dont le XC60 équipé du système exclusif Volvo WHIPS (Whiplash Protection System).

 

La procédure d'évaluation mise au point par l'Euro NCAP comprend différents tests. Le premier est la mesure de la géométrie du siège (avec, notamment, la position de l'appui-tête) dans le but de déterminer jusqu'à quel point le siège est capable de protéger son occupant en cas de collision. Trois tests sont ensuite effectués sur une plate-forme spéciale reproduisant des collisions plus ou moins graves. Cette plate-forme permet de simuler une situation lors de laquelle une voiture à l'arrêt est emboutie par l'arrière. Enfin, les résultats sont évalués et la voiture est notée selon une échelle de trois couleurs, le rouge signifiant protection médiocre, l'orange protection moyenne et le vert bonne protection.

 

« Notre tout dernier modèle, le Volvo XC60, s'est très bien comporté lors de tous les tests et reçoit la note globale verte, » annonce Thomas Broberg, expert en sécurité de Volvo Cars.

 

Rappelons que le Volvo XC60 a également reçu la meilleure note, cinq étoiles, lors des tests de l'Euro NCAP évaluant la protection offerte aux adultes, tests qui comprennent notamment des collisions frontale et latérale.

 

Un type de blessure fréquent qui provoque de grandes souffrances

Le traumatisme cervical en coup de fouet, plus communément appelé « coup du lapin » et qui se produit le plus souvent au cours d'une collision arrière, est devenu l'une des blessures les plus communes dans la circulation actuelle. Tout coup du lapin évité signifie beaucoup de souffrances en moins pour les victimes et beaucoup d'argent économisé pour la Société.

 

« Le coup du lapin se passe comme un coup de fouet, la tête étant lancée très brusquement dans un mouvement rétrograde beaucoup trop rapide par rapport au corps, » explique Thomas Broberg. « C'est pourquoi il est crucial que le système de protection contre le coup du lapin supporte à la fois le dos et la tête et accompagne le mouvement du corps, tête et tronc solidaires, au moment de l'accident. La conception du dossier du siège et un appui-tête suffisamment haut et placé près de la tête sont également des facteurs importants. »

 

Le système WHIPS réduit le risque de distension de la colonne cervicale de moitié

Le système WHIPS de Volvo est un dispositif de protection intégré aux sièges avant capable de soutenir et d'accompagner à la fois le dos et la tête des occupants lors d'une collision arrière. Grâce à des éléments à déformation programmée situés entre le dossier et l'assise du siège et absorbant l'énergie, le WHIPS amortit considérablement le mouvement. Grâce à lui, en cas de collision par l'arrière, le dossier suit le déplacement rétrograde de l'occupant du siège afin de réduire en douceur les forces s'exerçant sur son cou et sa colonne vertébrale.

 

Cette année est celle du dixième anniversaire du WHIPS, une technologie lancée en 1998 dans la Volvo S80 et faisant partie de la dotation de série de toutes les Volvo depuis 2000. Pour Thomas Broberg, nul doute que la protection offerte par le WHIPS est efficace. En effet, d'après l'équipe de recherches accidentologiques Volvo (Volvo's Accident Research Team), ce système réduit de moitié le risque d'une lésion de type « guérison lente » (durée de rétablissement supérieure à un an).

 

Des recherches basées sur des accidents réels

Pour faire progresser la sécurité, les travaux de Volvo se basent toujours sur des accidents réels et non simulés. C'est pourquoi la marque dispose de son propre centre de recherche en accidentologie chargé de recenser et d'étudier en détail des dizaines de milliers d'accidents réels et de crash-tests qui forment la base du développement des systèmes de sécurité de demain. Naturellement, pour réduire le nombre de tués et de blessés sur la route, le mieux est d'aider les conducteurs à éviter les accidents ! C'est pourquoi, par exemple, le Volvo XC60 est équipé du système City Safety, une assistance à la conduite unique aidant le conducteur à éviter la collision avec le véhicule précédent au sein d'un trafic dense et lent et dans d'autres situations similaires. Pour l'heure, l'Euro NCAP ne teste pas encore ce genre de systèmes de sécurité.

 

« Informer le consommateur par le biais d'un institut d'évaluation sécuritaire indépendant appréciant la capacité de protection des voitures au moyen de tests standardisés est une bonne chose mais à nos yeux, le plus important est d'être capables d'offrir les voitures les plus sûres du marché et cela dans toutes les situations imaginables, » conclut Thomas Broberg.

Mots clés:
Special Interests
La description et les faits repris dans le matériel de presse concernent la gamme de voitures internationale de Volvo Cars. Les équipements peuvent être optionnels. Les spécifications peuvent varier en fonction du pays et peuvent être modifiées sans préavis.
Contacts média