Communiqués

Avarie de quille pour Delta Lloyd hier Ericsson 4 reprend la main

Avarie de quille pour Delta Lloyd hier

Ericsson 4 reprend la main

 

Fin de parcours avec handicap pour Delta Lloyd.  Roberto Bérmudeze de Castro, le skipper du bateau hollandais déclarait hier après midi au PC de la course qu'après avoir entendu un grand bruit sourd l'équipage avait découvert à fond de cale que la structure carbone du vérin bâbord était cassée ; sans doute à cause d'une défaillance du système hydraulique. Cette avarie ne met pas en danger les 11 marins du bord qui poursuivent leur route en course à 75% du potentiel de vitesse, sans déclarer pour l'instant leur abandon dans cette troisième étape.

 

"Nous naviguerons au près avec la quille centrée grâce au seul vérin tribord, explique le navigateur Matt Gregory. "Nous progressons encore à 8 noeuds. Les côtes de Sumatra ne sont plus très loin (environ 340 milles) et notre réserve de gasoil est suffisante pour tenir jusque là. Si nous trainons vraiment en route, c'est la réserve de nourriture qui pourrait devenir critique. Mais il nous reste de quoi tenir encore 10 jours, cela donne de la marge. L'idée générale est de tout faire pour gagner Singapour, mais on ne peut pas exclure une escale dans un port avant le terme de l'étape. »

 

Pendant que l'équipage de Delta Lloyd gère avec calme et efficacité son avarie, Ericsson 4 a fait fructifier ses intérêts. Le concurrent suédois a en effet repris cette nuit la tête de la flotte au dépend de Telefónica Blue, obligé hier de tiré un bord vers le nord pour se recaler favorablement sur la marque de Palau We. Un hold up que, Bouwe Bekking et son équipage, fatalistes, voyaient arriver gros comme une maison depuis plus de 24h.

 

Pendant que ce premier tandem, aux avant-postes depuis mercredi, joue à la guerre des nerfs, la bataille pour la troisième place au passage de Palau We fait désormais rage entre Ericsson 3, et PUMA, maintenant que Green Dragon et Telefónica Black ont été un peu distancés par le deuxième tandem depuis cette nuit.

 

Ces quatre VO 70 vont cependant garder un oeil sur Team Russia, le plus nordiste de la flotte, qui possède actuellement un meilleur angle pour passer Palau We et s'engager dans le Détroit de Malacca sur un seul bord et qui navigue 3 noeuds plus vite qu'eux avec 15 noeuds actuellement affichés au compteur.

 

Le verdict de cette empoignade pour les points de Palau We devrait être connu demain matin au plus tard.

 

A bord de Puma - Sidney Gavignet - Chef de quart

 

« La situation ? On est au près depuis, depuis.... Depuis toujours en fait (rires) ! On a Ericsson 3 à vue un peu devant nous. Notre écart avec lui est stable depuis cette nuit et nous naviguons à 12-13 noeuds tous les deux. On a 15 - 20 noeuds de vent dans le nez, une mer assez formée, avec plein de nuages qui sont autant de pièges à éviter. Cela bouge beaucoup avec des paquets de mer qui balayent le pont en permanence. Pour dire la vérité sur ce parcours nord indien, ce n'est pas fameux au point de vue navigation. On a eu soit du petit temps soit du près depuis près d'une semaine. Sur la Volvo, on n'est pas habitué à cela. On a d'habitude plus de portant sur ce parcours indien. Pour nous l'objectif est de rester au contact avec Ericsson 3, car à chaque fois que nous sommes allés faire cavalier seul, cela n'a pas marché. L'équipage est OK, sauf 4 qui souffrent d'une grosse tourista. Ce qui n'est pas très confortables pour eux. A part cela tout va bien. C'est n'est pas facile de savoir quand nous allons arriver à Singapour, car la météo dans le détroit de Malacca peut être très chaotique. »

 

Positions ce vendredi à 8 h

 

1 - Ericsson 4 à 633 milles de Singapour

2 - Telefonica Blue à 8 milles

3 - Ericsson 3 à 22 milles

4 - Puma à 26 milles

5 - Telefónica Black à 42 milles

6 - Green Dragon à 50 milles

7 - Team Russia à 88 milles

8 - Delta Lloyd à 162 milles

 

Classement général provisoire au départ de Cochin

 

1. Ericsson 4: 26 points

2. Telefónica Blue 19 points

3. PUMA 18 points

4. Green Dragon 16 points

5. Ericsson 3 14.5 points

6. Telefónica Black 13.5 points

7. Delta Lloyd 7.5 points

8. Team Russia 7.5 points

 

L'édition 2008-2009 en quelques chiffres

- 37 000 milles nautiques : la distance totale à couvrir en 17 manches.

         o 10 étapes, dont 6 avec un point de passage.

         o 7 régates côtières à Alicante, Singapour, Qingdao, Rio, Boston, Galway et Stockholm, de 2

            heures environ, suivies le lendemain d'une régate dite « Pro-Am », de relations publiques,

            ne comptant pas pour le classement général.

- 8 équipages (2 espagnols, 1 russe, 1 sino-irlandais, 2 suédois, 1 hollandais).

- 88 marins engagés.

- 12 300 milles nautiques : étape la plus longue : Qingdao - Rio de Janeiro

- 370 milles nautiques : étape la plus courte : Stockholm - Saint-Pétersbourg.

- 127 jours de mer et 161 jours d'escale (estimations)

- 11 escales (dont deux escales en Suède : Göteborg/Marstrand et Stockholm)

- 10 pays visités : Espagne, Afrique du Sud, Inde, Singapour, Chine, Brésil, Etats Unis, Irlande, Suède, Russie sur 4 continents, l'Afrique, l'Asie, l'Europe et les Amériques.

- 11 océans ou mers traversés : Méditerranée, Atlantique, Indien, Mer d'Oman, Golfe du Bengale, Mer de Chine, Mer Jaune, Océan Pacifique, Mer du Nord, Mer Baltique, Golfe de Finlande.

- 1 000 personnes voyageant autour du monde avec la course : journalistes, membres d'équipage, familles, invités, sponsors, bateaux et équipements de rechange sans oublier les équipes à terre et de logistique.

Mots clés:
Événements / Activités
La description et les faits repris dans le matériel de presse concernent la gamme de voitures internationale de Volvo Cars. Les équipements peuvent être optionnels. Les spécifications peuvent varier en fonction du pays et peuvent être modifiées sans préavis.
Contacts média