Communiqués

ETUDE VOLVO - HARIS INTERACTIVE : L'ATTITUDE DES FRANÇAIS A L'EGARD DE NOUVEAUX EQUIPEMENTS EN MATIERE DE SECURITE ROUTIERE

ETUDE VOLVO - HARIS INTERACTIVE : L'ATTITUDE DES FRANÇAIS A L'EGARD DE NOUVEAUX EQUIPEMENTS EN MATIERE DE SECURITE ROUTIERE

 

Les Français sont favorables à l'installation en série sur les véhicules de nouveaux dispositifs visant à améliorer la sécurité routière mais ne sont pas prêts à en supporter le coût !

 

Volvo Automobiles France publie aujourd'hui, à la veille du week-end de la Toussaint, weekend statistiquement très accidentogène sur les routes françaises, une étude réalisée par l'institut de sondage Harris interactive. Cette étude analyse l'attitude des Français face aux nouveaux équipements en matière de sécurité. Elle s'inscrit dans la continuité du sondage publié en août 2010 par l'institut CSA pour Volvo France Automobiles sur les jeunes et la sécurité routière.

 

Ce sondage a été réalisé en ligne les 5 et 6 octobre 2011, auprès d'un échantillon de 1.000 individus représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus - méthode des âgée de 18 ans et plus - méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l'interviewé(e).

 

Les Français sont favorables à l'installation de dispositifs visant à améliorer la sécurité routière

 

Les Français se déclarent globalement favorables à l'installation en série, sur toutes les voitures commercialisées en France, de dispositifs visant à améliorer la sécurité sur les routes. Les technologies relevant de l'accompagnement à la conduite sont dans l'ensemble plus appréciées que les dispositifs contraignants ou les enregistrements des données de conduite, perçus comme intrusifs et constituant des entraves à la liberté d'action du conducteur. Ainsi, les propositions recueillant le plus d'opinions favorables sont les détecteurs de somnolence au volant (96%) et d'angles morts (95%). A l'inverse, plus d'un Français sur deux se montre opposé à la mise en place de détecteurs obligeant le conducteur à s'arrêter toutes les deux heures pour faire une pause. 67% des Français se déclarent également opposés aux disques permettant d'enregistrer toutes les données ayant trait à la conduite, comme la vitesse, les temps de pause etc.

Les conducteurs réguliers et les hommes sont plus réservés quant à l'installation de ces dispositifs

 

La fréquence de conduite semble fortement orienter l'opinion des Français quant à l'installation de ces dispositifs. En effet, si les Français sont dans l'ensemble favorables à l'intégration de ces équipements dans tous les nouveaux véhicules, ceux qui se considèrent comme des conducteurs réguliers, c'est-à-dire conduisant tous les jours ou presque, y sont moins ouverts. Ainsi, moins d'un conducteur régulier sur deux est favorable aux dispositifs limitant la vitesse à 130 km/h (47%), ou incitant le conducteur à faire des pauses (43%). Quant aux systèmes d'enregistrement des données relatives à la conduite, 2 conducteurs réguliers sur 3 y sont opposés.

 

De la même manière, les hommes sont moins enclins que les femmes à se voir imposer des contraintes dans leur conduite : s'ils sont à peu près autant à souhaiter l'installation de détecteurs de somnolence (95% des hommes favorables pour 96% des femmes), l'écart se creuse sur des dispositifs plus « intrusifs » tels que les limitateurs de vitesse adaptés à la météo (55% d'hommes favorables pour 69% des femmes) ou empêchant de rouler à plus de 130 km/h (40% d'hommes favorables pour 61% des femmes).

 

Un dispositif plébiscité par les Français : les éthylotests anti-démarrage

 

L'alcool étant une des causes principales des accidents de la route, les Français semblent sensibles à l'intégration d'éthylotests dans les voitures bloquant le démarrage si le taux d'alcoolémie du conducteur est trop élevé puisque neuf Français sur dix se déclarent favorables à ce dispositif (dont 63% de très favorables).

 

Dans un contexte de crise économique marqué avec des répercussions sensibles sur le pouvoir d'achat, si 71% des Français soutiennent l'installation de tels équipements dans les véhicules, 70% indiquent ne pas être prêts à payer plus pour une voiture disposant de ces équipements.

 

Pascal Bellemans, Président-directeur général de Volvo Automobiles France :

 

« Volvo a toujours considéré la sécurité comme étant au coeur de sa responsabilité de constructeur. C'est pourquoi, chaque année, nous publions une étude qui permet de mesurer les attentes des usagers de la route et d'observer leurs comportements.

 

Concernant cette étude, Volvo retient le fait que les Français sont très majoritairement ouverts à de nouveaux dispositifs visant à améliorer la sécurité routière. La preuve, certains dispositifs extrêmement contraignants, comme l'éthylotest anti-démarrage, suscitent l'adhésion de près de 90% des personnes interrogées. Il n'y a pas que la peur du gendarme qui fait réagir les Français, ils peuvent être pro-actifs quand il s'agit de sécurité routière.

 

Volvo a pour objectif de réduire le nombre de mort au volant d'une Volvo à zéro d'ici à 2020. Cet objectif ne peut être atteint qu'avec la mise en place d'une politique engagée et innovante.

 

C'est pourquoi, Volvo introduit, à l'occasion de la sortie de chaque nouveau véhicule, une nouvelle technologie visant à réduire le nombre d'accidents sur les routes. Ainsi, lors du lancement de la berline S60 et du break V60, Volvo a présenté en première mondiale son système de détection piétions, Pedestrian Safety.

 

De plus, depuis le lancement de notre SUV XC60 en 2008, nous équipons en série tous nos nouveaux modèles du système anticollision City Safety (City Safety fonctionne jusqu'à une vitesse de 30 km/h. Si le véhicule qui précède vient à freiner brusquement, City Safety détermine la probabilité de collision et en cas d'absence de réaction du conducteur, le véhicule freine automatiquement).

 

Volvo sait qu'un véhicule, quel que soit son niveau de sécurité, est entre les mains d'un conducteur qui doit respecter les règles et que c'est dans la qualité de mobilisation des trois acteurs que sont l'Etat, les constructeurs et les conducteurs, que réside la solution. »

 

PJ: Etude Haris Interactive

 

Mots clés:
Sécurité
La description et les faits repris dans le matériel de presse concernent la gamme de voitures internationale de Volvo Cars. Les équipements peuvent être optionnels. Les spécifications peuvent varier en fonction du pays et peuvent être modifiées sans préavis.
Contacts média

For information on how Volvo Cars process your personal data in relation to Volvo Cars Global Newsroom click here.

Le site Volvo Cars utilise des cookies afin d'optimiser votre expérience utilisateur sur ce site. Les cookies du site ne stockent pas d'informations personnelles. Pour en savoir plus, consultez notre Page Politique en matière de cookies.
Nous attirons votre attention sur le fait que ce site est destiné aux médias et que tout usage des visuels à titre commercial ou publicitaire est interdit. Merci de vous référer aux Conditions d’utilisation du site

Acceptez