Communiqués

LE PRIX VOLVO DE L'ENVIRONNEMENT DECERNE A UN CHERCHEUR EN CLIMATOLOGIE

LE PRIX VOLVO DE L'ENVIRONNEMENT DECERNE A UN CHERCHEUR EN CLIMATOLOGIE

 

Le Professeur John Schellnhuber a reçu le Prix Volvo de l'Environnement 2011. Il est l'un des plus grands chercheurs dans le domaine complexe des sciences de la durabilité qui traitent des facteurs affectant l'environnement global.

 

« Dans l'élaboration des recherches diversifiées et interdisciplinaires susceptibles de répondre aux  changements climatiques terrifiants auxquels est confrontée l'humanité, personne ne sait mieux que John Schellnhuber contribuer, de par son leadership mondial, au développement et à l'application de découvertes scientifiques à l'attention des politiques et des décideurs », a constaté le jury du Prix Volvo de l'Environnement en annonçant le lauréat. L'étude de l'environnement au niveau global constitue l'un des domaines de la recherche qui connaît actuellement la croissance la plus rapide. Au cours des récentes décennies, les chercheurs ont progressivement pris conscience que l'activité humaine avait une forte incidence sur le climat de la planète. Cette situation s'est traduite par l'adoption d'une approche des problèmes climatiques radicalement nouvelle, prenant en compte l'aspect essentiel que constitue l'activité humaine.

 

Le Professeur John Schellnhuber est Directeur de l'Institut de recherche de Postdam sur les effets du changement climatique (Potsdam-Institut für Klimafolgenforschung - le PIK), institution scientifique financée par des fonds publics caractérisée par son approche interdisciplinaire et sa pertinence politique. Il est aussi professeur de physique théorique à l'Université de Postdam, tout près de Berlin, et professeur externe au Santa Fe Institute (USA). Son intérêt pour la théorie du chaos l'a conduit à la recherche climatique et il a été mandaté par le gouvernement allemand pour mettre sur pied l'institution de recherche qui est devenue le PIK. Sa contribution aux sciences du développement durable à l'échelle planétaire en a fait l'un des chefs de file de ce domaine de recherche complexe.

 

« Il a appliqué la rigueur des acquis quantitatifs aux Sciences du Système Terre », explique dans sa déclaration le jury du Prix Volvo de l'Environnement. John Schellnhuber a ainsi préparé la voie au développement international de cette discipline. C'est lui le père de concepts comme « les points de bascule » qui décrivent les éléments du Système Terre dont l'état pourrait se trouver profondément altéré par l'intervention de l'homme, ou encore de l'utilisation du « graphique des braises » qui illustre les risques de changements climatiques. En tant que Président du Conseil consultatif allemand sur les changements climatiques, il a été chargé d'un rapport énonçant les

principes fondamentaux de « l'objectif des deux degrés » visant à limiter le réchauffement climatique. Ce rapport stipule que le monde dans lequel nous vivons ne serait plus sûr si la température moyenne de la planète s'élevait de plus de deux degrés ; une idée reprise plus tard par tous les dirigeants à travers le monde.

 

Les recherches en matière d''impact sur l'environnement global ne sont pas liées uniquement au grand nombre de domaines scientifiques spécialisés, elles dépendent aussi des hommes politiques. John Schellnhuber oeuvre depuis de nombreuses années à jeter des passerelles entre la science et les politiques afin de faire face au problème du éveloppement durable à long terme.

A cet égard, il fait office de conseiller pour la chancelière allemande Angela Merkel, de l'ancien premier ministre britannique Tony Blair, du président de la Commission européenne José Manuel Barroso et d'autres.

 

Le Professeur Schellnhuber a aussi pris l'initiative d'une série de conférences semestrielles sans précédent intitulée Global Sustainability - A Nobel Cause (Développement Durable, Une Noble Cause), rassemblant des prix Nobel issus de différentes disciplines et les meilleurs chercheurs experts en développement durable pour débattre des moyens d'avancer vers un avenir durable. Le mémorandum des lauréats du prix Nobel de cette année a été transmis au Groupe de haut niveau sur la croissance durable créé par le Secrétaire général des Nations Unies, et sera intégré dans le processus de préparation du Rio+20.

La recherche climatique est un domaine particulièrement complexe, à l'image d'ailleurs du climat. Mais John Schellnhuber reste optimiste : « J'ai étudié les théories du chaos et les méthodes de travail sur les relations complexes progressent à grands pas. Nous maîtrisons de mieux en mieux la projection, à un stade précoce, des conséquences pour l'environnement global ».

 

Pour en savoir plus sur le Prix Volvo de l'Environnement et le lauréat cette année, veuillez contacter le Professeur Carl Folke, tél +46(0)70-845 01 02, ou le Professeur Thomas B. Johansson, tél +46(0)73-322 57 00.

 

Le Prix Volvo de l'Environnement récompense chaque année des innovations ou des découvertes scientifiques significatives dans les domaines de l'environnement et du développement durable. Le Prix a été créé par Volvo mais est décerné par une fondation indépendante. Il consiste en la remise d'un diplôme, d'une sculpture en verre et de la somme en liquide de 1,5 million de couronnes suédoises (soit environ 170 000 € ou 235 000 $). Depuis sa création, il totalise 38 lauréats, tous pionniers dans les sciences de la durabilité et parmi lesquels figurent des noms célèbres et trois prix Nobel.

 

Pour de plus amples informations sur le Prix Volvo de l'Environnement, rendez-vous sur :

www.environmentprize.com

Mots clés:
Environnement
La description et les faits repris dans le matériel de presse concernent la gamme de voitures internationale de Volvo Cars. Les équipements peuvent être optionnels. Les spécifications peuvent varier en fonction du pays et peuvent être modifiées sans préavis.
Contacts média