Communiqués

ONE TONNE LIFE, MISSION ACCOMPLIE

 

La famille Lindell est déjà parvenue à réduire de 2,6 tonnes par an et par personne ses émissions de dioxyde de carbone

Plongée depuis tout juste trois mois dans l'aventure « One Tonne Life », la famille Lindell d'Hässelby a énormément progressé dans son mode de vie éco-responsable. La famille a réduit ses émissions de 64% à 2,6 tonnes par personne et par an, à comparer aux 7,3 tonnes avec lesquels elle a démarré l'aventure au lancement du projet en janvier dernier.

 

Projet associant A-hus, Vattenfall et Volvo Car Corporation aux côtés de leurs partenaires spécialistes ICA et Siemens, One Tonne Life a créé les conditions préalables d'un foyer éco-responsable. Le défi auquel est confrontée la famille cobaye Lindell, composée de Nils le père, Alicja la mère et de leurs deux enfants Hannah et Jonathan, c'est de limiter à une tonne par personne et par an ses émissions de dioxyde de carbone. Cette valeur correspond au niveau présumé nécessaire pour nous épargner de catastrophiques changements climatiques.

 

Les Lindell ont quitté pour une période de six mois la maison familiale datant des années soixante-dix et laissé au garage leurs voitures de près de dix ans d'âge pour emménager dans une villa neuve éco-climatique en bois bâtie par A-hus, et adopter une Volvo C30 Electrique alimentée par batterie. Vattenfall fournit le foyer en électricité renouvelable et technologies novatrices tout en dispensant des conseils énergétiques. ICA and Siemens sont, dans le projet, les partenaires spécialisés dans le domaine alimentaire et les équipements électroménagers.

 

« Jusqu'à présent, nous n'avons pas eu de compromis sérieux à faire dans notre mode devie au quotidien, observe Alicja Lindell. Les technologies avancées mises en oeuvre pour faire la chasse au dioxyde de carbone n'ont pas entamé le côté agréable et insouciant de notre mode de vie. Mais les sacrifices pénibles sont probablement encore devant nous. L'étape finale, pour tomber à une tonne, sera beaucoup plus difficile ».

 

Des progrès sensibles en matière de transport et de consommation électrique

Le transport et la consommation électrique sont les deux volets où la famille a accompli les progrès les plus marquants. Les émissions liées au transport ont massivement chuté, de 93%. La Volvo C30 Electrique familiale se recharge avec de l'électricité d'origine hydroélectrique et, pour partir aux sports d'hiver, les Lindell ont choisi de prendre le train. Si, au printemps, les membres de la famille décident d'augmenter la fréquence de leurs déplacements à vélo, leurs niveaux d'émissions liées au transport baisseront d'autant.

 

La villa témoin de la famille, bâtie par A-hus, est à la fois habitat et productrice d'électricité, ce qui rend difficile toute comparaison avec la maison que possèdent les Lindell. La villa neuve dispose d'une façade habillée de panneaux solaires qui produisent à peu près la même empreinte dioxyde de carbone que le reste de la maison dans son ensemble. L'explication tient au fait que les panneaux solaires sont fabriqués en Allemagne, où la production mixte d'électricité recourt en grande partie à des centrales au charbon. Si l'on prend en compte dans les calculs les panneaux solaires, les émissions générées par la construction de la maison neuve s'avèrent plus élevées que pour l'ancienne.

 

Cet écart est cependant très largement compensé par la spectaculaire réduction d'émissions imputable à la production d'électricité. Le choix de la famille de recourir à l'électricité renouvelable d'origine hydroélectrique a pratiquement réduit à néant les émissions de dioxyde de carbone. En outre, la maison neuve produit sa propre électricité. Au total, il s'ensuit que les émissions correspondant à l'hébergement des Lindell ont été pratiquement divisées par deux.

« L'astucieux dispositif Energy Watch, c'est notre fétiche, confie Alicja Lindell. Au bout de trois mois passés dans la maison, nous nous passionnons toujours pour les diagrammes et graphiques qui nous indiquent la façon dont nous utilisons notre électricité ».

 

Les repas végétariens réduisent les émissions de moitié

Voici d'autres détails intéressants du rapport à l'issue des trois mois de séjour :

  • Les émissions liées aux courses alimentaires familiales ont considérablement chuté. La famille s'attache avec enthousiasme à sélectionner une nourriture présentant le minimum d'impact climatique. Les émissions ont grandement baissé grâce à une judicieuse alternance de viandes et poissons et à une plus forte consommation de légumes verts et légumes racines.
  • Les émissions liées à la fréquentation de restaurants ou cantines ont quelque peu diminué, mais là, la famille Lindell peut mieux faire. En diversifiant son alimentation avec des repas végétariens, les émissions dues aux sorties au restaurant peuvent être réduites plus avant.
  • Les émissions liées à la consommation et aux courses en général ont diminué de moitié. Il est cependant difficile d'opérer davantage de coupes sombres dans cette catégorie, car la plupart des émissions en question sont solidement établies dans le « fardeau subi ».

Le « fardeau subi » complique le sprint final vers la ligne d'arrivée à « une tonne »

Le « fardeau subi » regroupe au total 900 kilogrammes de dioxyde de carbone par personne et par an. Il renferme les émissions mêmes de dioxyde de carbone résultant du processus de fabrication des différents produits en service, comme la maison, les panneaux solaires, la voiture, le mobilier et l'habillement.

« Les chercheurs expliquent en général que la fabrication de tels produits est un problème marginal. Ces produits provoquent à l'usage davantage d'émissions que dans le cadre deleur production, explique Nils Lindell. Mais cette logique ne s'applique pas à nous. Etant donné que la maison, la voiture et les produits blancs sont d'un rendement énergétique exceptionnel, l'essentiel des émissions produites relève de leur fabrication ».

Et Nils Lindell d'ajouter : « Nous ne maîtrisons en rien cet aspect et, avec un « fardeau subi » de 900 kg, il va être extrêmement difficile de faire le dernier bout de chemin qui nous mène à une tonne. Mais nous allons faire l'impossible. Notre savoir-faire et nos motivations grandissent de jour en jour ! ».

 

Pour toutes questions, veuillez contacter :

 

Petra Cederhed, A-hus

Tél : +46 (0)340-66 65 10 / e-mail : petra.cederhed@derome.se

 

Lars Ejeklint, Vattenfall

Tél : +46 (0)705-17 72 33 / e-mail : lars.ejeklint@vattenfall.se

 

Malin Persson, Volvo Car Corporation

Tél : +46 (0)31-325 41 52 / e-mail : mperss58@volvocars.com

 

Anna Hedström, ICA

Tél : +46 (0)702 -53 66 60 / e-mail : anna.r.hedstrom@ica.se

 

Tilda Björkman, Siemens

Tél : +46 (0)708 -290 341 / e-mail : Tilda.Bjoerkman@BSHG.COM

 

La famille Lindell est joignable en contactant Anna Jandler

Tél : +46 (0)707-77 03 94 / e-mail : anna.jandler@lifeinthecity.com

 

Suivez l'aventure de la famille Lindell sur www.onetonnelife.se

Mots clés:
Life Style, Environnement, Événements / Activités
La description et les faits repris dans le matériel de presse concernent la gamme de voitures internationale de Volvo Cars. Les équipements peuvent être optionnels. Les spécifications peuvent varier en fonction du pays et peuvent être modifiées sans préavis.
Contacts média

For information on how Volvo Cars process your personal data in relation to Volvo Cars Global Newsroom click here.

Le site Volvo Cars utilise des cookies afin d'optimiser votre expérience utilisateur sur ce site. Les cookies du site ne stockent pas d'informations personnelles. Pour en savoir plus, consultez notre Page Politique en matière de cookies.
Nous attirons votre attention sur le fait que ce site est destiné aux médias et que tout usage des visuels à titre commercial ou publicitaire est interdit. Merci de vous référer aux Conditions d’utilisation du site

Acceptez