Communiqués

Volvo Cars réclame davantage d’investissements dans les énergies propres pour exploiter pleinement le potentiel climatique des véhicules électriques

Volvo Cars appelle aujourd’hui les fournisseurs d’énergie et les dirigeants mondiaux à intensifier substantiellement les investissements dans les énergies propres, afin que les véhicules électriques de la marque, mais aussi de la concurrence, puissent réaliser leur véritable potentiel en termes d’avantages climatiques.

 

Cet appel coïncide avec la publication récente d’un rapport sur les émissions de carbone tout au long du cycle de vie de la dernière voiture 100 % électrique de Volvo Cars, qui atteste de l’énorme potentiel de réduction des émissions de CO2 lorsqu’une voiture est produite et rechargée en utilisant des sources d’énergie propre.

 

Il intervient également alors que les chefs de gouvernement et les grands dirigeants d’entreprises se réunissent à Glasgow dans le cadre du sommet des Nations unies sur le climat (COP26) pour discuter et annoncer des plans révisés de réduction des émissions de carbone afin de lutter contre le changement climatique.

 

Volvo Cars s’est fixé comme objectif de devenir un constructeur de véhicules tout électriques d’ici 2030 et prévoit de lancer une toute nouvelle gamme de voitures 100 % électriques dans les années à venir, ce qui constitue l’un des plans d’électrification les plus ambitieux du secteur. Cet objectif s’inscrit dans le cadre plus large de l’ambition de Volvo Cars de devenir une entreprise climatiquement neutre d’ici 2040, une ambition pour laquelle l’entreprise déploie des efforts constants en vue de réduire les émissions de carbone dans l’ensemble de ses activités.

 

L’entreprise aura cependant besoin de l’aide des gouvernements et du secteur de l’énergie pour que ses voitures libèrent tout leur potentiel de réduction des émissions de carbone. Comme l’indique le nouveau rapport d’analyse du cycle de vie (ACV) du Volvo C40 Recharge, la disponibilité d’une énergie propre à la fois pour la production et la recharge d’une Volvo électrique fait une énorme différence en termes d’émissions de CO2.

 

Lorsqu’un C40 Recharge est rechargé avec une énergie propre, telle que l’énergie éolienne, l’empreinte carbone tout au long du cycle de vie du véhicule est inférieure à la moitié de celle d’un Volvo XC40 alimenté par un moteur à combustion. Lorsqu’une voiture est rechargée avec de l’électricité produite à partir de combustibles fossiles, cette différence devient beaucoup plus faible.

 

« Nous avons pris sciemment la décision stratégique de devenir un constructeur de voitures 100 % électriques et un leader de l'industrie, mais nous ne pouvons pas mener seuls la transition vers la neutralité climatique », a indiqué Håkan Samuelsson, Président et CEO de Volvo Cars. « Nous avons besoin que les gouvernements et les entreprises du secteur de l’énergie du monde entier intensifient leurs investissements dans les capacités de production d’énergie propre et les infrastructures de recharge afférentes, afin que les voitures 100 % électriques puissent véritablement tenir leur promesse d’une mobilité plus propre. »

 

La position de l’entreprise est également défendue dans le rapport 2021 sur les investissements dans l’énergie dans le monde* publié par l’Agence internationale de l’énergie (AIE), qui souligne que si les investissements dans les énergies propres connaissent une « reprise modérée », ces projets d’investissements « restent bien en deçà de ce qui est nécessaire pour parer aux lourdes conséquences du changement climatique ».

 

D’après le rapport de l’AIE, les investissements dans les énergies propres à l’échelle mondiale « devraient doubler durant la décennie 2020 pour maintenir des températures bien en dessous d’une hausse de 2°C et plus que tripler afin de garder la porte ouverte pour une stabilisation à 1,5°C » de cette hausse globale.

 

Depuis le XC40 Recharge, la première voiture 100 % électrique lancée par l’entreprise en 2019, Volvo Cars publie un rapport ACV pour chaque modèle entièrement électrique. Ces rapports assurent une transparence totale concernant l’empreinte carbone d’un véhicule selon divers scénarios et fournissent aux clients de précieuses informations à propos de l’impact global du véhicule sur le climat.

 

Le rapport ACV du C40 Recharge indique que lorsque le véhicule est rechargé avec de l’électricité produite à partir de sources d’énergie propre, son empreinte carbone tout au long de son cycle de vie tombe à près de 27 tonnes de CO2, contre 59 tonnes pour un SUV compact XC40 alimenté par un moteur à combustion.

 

En revanche, lorsque le C40 Recharge est rechargé avec un mix énergétique classique (qui est généré à 60 % environ à partir de combustibles fossiles), les émissions de CO2 pendant le cycle de vie du véhicule peuvent atteindre 50 tonnes, ce qui réduit nettement les bénéfices pour l’environnement par rapport à une voiture traditionnelle.

 

L’énergie propre joue également un rôle majeur dans la réduction de l’empreinte carbone liée à la production d’un véhicule électrique. Le rapport ACV révèle que les émissions liées à la production d’un C40 Recharge sont 70 % plus élevées que pour un XC40 essence. Ceci est principalement dû à l’intensité carbone de la production des batteries et de l’acier ainsi qu’à la présence accrue d’aluminium dans le véhicule.

 

Volvo Cars prend des mesures concrètes pour réduire ces émissions, notamment par le biais de collaborations planifiées avec SSAB pour produire un acier non fossile et avec ses fournisseurs de batteries pour fabriquer des batteries en utilisant 100 % d’énergie renouvelable.

 

L’entreprise cherche ainsi à réduire l’empreinte carbone du cycle de vie de chaque véhicule moyen de 40 % entre 2018 et 2025, notamment en réduisant les émissions carbone dans sa chaîne d’approvisionnement de 25 % d’ici 2025.

 

Concernant ses propres activités, l’entreprise a pour ambition une production climatiquement neutre d’ici 2025. Aujourd’hui déjà, toutes les usines européennes de Volvo Cars sont alimentées à 100 % par de l’électricité propre, tandis que l'usine de Torslanda, en Suède, a atteint la neutralité carbone. Dans les autres parties du monde, les sites chinois de Chengdu et Daqing sont également alimentés par une électricité climatiquement neutre.

 

Notes aux rédacteurs

 

 

Volvo Car Group en 2020

Au cours de l’exercice fiscal 2020, le résultat d’exploitation de Volvo Car Group a atteint 8,5 milliards de SEK (1,4 milliard d’euros*), contre 14,3 milliards de SEK (1,3 milliard d’euros*) en 2019. Le chiffre d’affaires pour cette période s’élève à 262,8 milliards de SEK (25,9 milliards d’euros*). Sur l’ensemble de l’année 2020, les ventes mondiales ont atteint 661 713 unités (contre 705 452 l’année précédente), soit une baisse de 6,2 % par rapport à 2019.

 

* montants arrondis, sur la base d’un taux de change au 4/03/2021 de 1 SEK pour 0,0984753 € 

 

A propos de Volvo Car Group

Volvo existe depuis 1927. Aujourd’hui, Volvo est une des marques automobiles les plus connues et les plus respectées au monde, avec 661 713 véhicules vendus en 2020 dans une centaine de pays. Volvo Cars appartient à la société chinoise Zhejiang Geely Holding (Geely Holding) depuis 2010.

 

En 2020, Volvo Cars comptait, en moyenne, environ 40 000 employés (41 500) à plein temps. Le siège social, le développement produit, le marketing et l’administration de Volvo Cars sont principalement situés à Göteborg, en Suède. Le siège de Volvo Cars pour la région Asie-Pacifique se trouve à Shanghai, et à Mahwah, dans le New Jersey, pour la région Amériques. Ses principales usines de production de voitures se situent à Göteborg (Suède), Gand (Belgique), en Caroline du Sud (États-Unis) et à Chengdu et Daqing (Chine).

 

Fort de sa ligne directrice « Freedom to Move », Volvo Cars entend offrir à ses clients la liberté de se déplacer de manière personnalisée, durable et sûre. Cet objectif se traduit par diverses ambitions commerciales. À titre d’exemple, l’entreprise souhaite que, d’ici à 2025, les véhicules 100 % électriques représentent la moitié de ses ventes à l’échelle mondiale, que la moitié de ses ventes se fassent en ligne et qu’elle soit propriétaire de la moitié de ses logiciels. Volvo Cars s’engage également à réduire en continu son empreinte carbone, afin de devenir une entreprise climatiquement neutre d’ici 2040.

Mots clés:
Environnement, Durabilité
La description et les faits repris dans le matériel de presse concernent la gamme de voitures internationale de Volvo Cars. Les équipements peuvent être optionnels. Les spécifications peuvent varier en fonction du pays et peuvent être modifiées sans préavis.
Contacts média