Communiqués

IL Y A 50 ANS : FANTASTIQUE VICTOIRE DES FRÈRES SINGH AU VOLANT D’UNE VOLVO SUR LE RALLYE SAFARI

IL Y A 50 ANS : FANTASTIQUE VICTOIRE DES FRÈRES SINGH AU VOLANT D’UNE VOLVO SUR LE RALLYE SAFARI  

 

The Singh brothers and their Volvo PV 544, 1965

Cela fait 50 ans ce mois-ci que Joginder Singh et son frère Jaswant ont traversé en tête la ligne d’arrivée du Rallye Safari à bord de leur Volvo PV 544. La victoire de cette Volvo blanche sur le Rallye le plus difficile au monde a fait le tour de la planète.

 

Au début des années 60, Volvo a connu de nombreux succès sur la scène du sport automobile. Sa participation et ses victoires à l’occasion de plusieurs événements furent une excellente publicité pour la Marque, particulièrement sur le marché américain. La Volvo PV 544 gagna une réputation de sportivité et de robustesse.

 

À partir de 1959, Volvo créa son propre département Compétition et, en 1960, Gunnar Andersson remporta le rallye d’endurance Gran Premio de Argentina (4 620 km) au volant d’une PV 544 équipée d’un moteur B16. En 1961, il fut nommé directeur du département Compétition de Volvo, mais n’abandonna pas la course pour autant. Gunnar Andersson révéla de nombreux conducteurs talentueux, notamment Carl-Magnus Skogh, Tom Trana et Ewy Rosqvist.

 

Volvo s’investit avec ferveur dans le Rallye Safari de 1964. Le département Compétition envoya quatre PV 544 blanches au Kenya, point de départ du rallye. Les voitures Safari étaient propulsées par un moteur B18 optimisé développant 130 ch, une suspension avant renforcée avec amortisseurs bitubes Bilstein et freins à disques avant, deux réservoirs, et des panneaux de protection situés sous le moteur, la boîte de vitesse, et les réservoirs. Une grève occasionna un retard important lors de la livraison des véhicules, mais l’équipe parvint à prendre le départ du rallye à la dernière minute, sans avoir eu le temps de s’entraîner. Le Rallye Safari est connu comme étant le plus difficile au monde, et cette année-là, les conditions étaient plus dures que jamais. Sur les 94 voitures engagées, seules 21 franchirent la ligne d’arrivée. Carl-Magnus Skogh fut le seul conducteur Volvo à terminer ce rallye de cinq jours, mais pas dans le temps réglementaire. C’est pourquoi il ne figura pas au classement général.

 

La voiture de Tom Trana était restée au Kenya avec l’importateur Amazon Motors. Joginder Singh, pilote chevronné originaire du Kenya qui avait déjà participé plusieurs fois au Rallye Safari, commença à s’intéresser à Volvo. Il emprunta une  PV 544 à Amazon Motors en 1964 pour prendre part à des petits rallyes d’Afrique. Grâce à ses connaissances en ingénierie, Singh modifia et améliora la PV de rallye en rallye pour la rendre encore plus adaptée aux conditions de l’Afrique.

  

Cinq mois avant le 13ème Rallye Safari en avril 1965, Joginder Singh signa un contrat de location-vente avec Amazon Motors fin d’acheter la PV 544 que Tom Trana avait conduite l’année précédente. Accidentée après avoir couru deux saisons, la voiture fut réparée puis testée prudemment par Joginder et Jaswant, son frère co-pilote.

 

Bien que les Singh eussent déjà connu le succès au volant d’autres marques lors du Rallye Safari, personne n’imaginait que ces frères Sikh aient la moindre chance cette fois. L’année précédente s’était soldée par un échec pour Volvo, et la compétition entre les grandes écuries faisaient rage.

 

Joginder et Jaswant tirèrent le numéro 1 sur la grille de départ. Par le passé, cette position s’était révélée malchanceuse sur le Rallye Safari. Cependant, ce fut sans nul doute un numéro porte-bonheur cette année-là. La première étape du rallye était sèche et les Singh, en pole position, jouissaient d’une visibilité parfaitement dégagée, sans personne pour remuer la poussière devant eux. La seconde étape était humide et boueuse et la route devint rapidement glissante et sillonnée d’ornières. Mais la Volvo conservait la tête et les frères possédaient une technique spéciale pour s’extraire de la boue. L’arrière de la voiture était équipé de deux poignées. Pendant que Joginder s’asseyait au volant et s’efforçait d’obtenir le maximum d’adhérence des étroits pneus arrière, Jaswant montait sur le pare-chocs arrière et secouait la voiture pour accentuer la pression sur les roues motrices. C’était un système de traction humaine !

 

La foule était en délire lorsque les frères Singh franchirent la ligne d’arrivée à Nairobi au bout du cinquième jour. Ils inscrivirent également le plus grand écart de temps jamais réalisé dans l’histoire du rallye. Ian Jaffray s’empara de la deuxième place 1 heure 40 plus tard. Joginder fut dès lors surnommé « The Flying Sikh » (« Le Sikh Volant »).

 

Après la course, Amazon Motors annula le contrat de location-vente et offrit la voiture à Joginder Singh. La gagnante, qui appartient toujours à la famille Singh, a été restaurée et est aujourd’hui exposée au Musée Volvo de Göteborg en Suède.

 

Joginder Singh continua pendant des années sa carrière de pilote de rallye au volant de plusieurs modèles Volvo. Il remporta le Rallye Safari à deux autres reprises et participa également au Rallye de Suède, sans afficher le même succès toutefois. Lors de ses interviews, il ne cessa d’affirmer que la Volvo PV était son modèle préféré. Joginder Singh est décédé en 2013 à Londres à l’âge de 81 ans.

 

 

 

Mots clés:
PV 544, Motorsport, Historique, 1958
La description et les faits repris dans le matériel de presse concernent la gamme de voitures internationale de Volvo Cars. Les équipements peuvent être optionnels. Les spécifications peuvent varier en fonction du pays et peuvent être modifiées sans préavis.
Contacts média