Communiqués

Sondage « Future-Echo » : les Suissesses et les Suisses ne veulent que numériser leur quotidien de manière ciblée

Zurich - Les Suisses sont prudents à l'égard des développements technologiques dans de nombreux domaines de la vie. Les innovations qui sont principalement conçues pour la faisabilité technique ne trouvent donc pas un haut niveau d'acceptation. C'est ce que montre l'enquête « Future Echo » récemment menée par Volvo Car Switzerland en collaboration avec la Future Society Association du Think Tank W.I.R.E.. Plus de 70 % d'entre eux préfèrent les biens réels aux biens virtuels. Seuls 9 % d'entre eux auraient recours à des aliments produits artificiellement pour le bien de l'environnement. Dans l'ensemble, les jeunes sont plus ouverts aux progrès technologiques dans la vie quotidienne que les personnes plus âgées. Les hommes sont plus progressistes que les femmes. Il n'y a pratiquement aucune différence entre les zones urbaines et rurales.


La société est constamment confrontée à des innovations technologiques. Les possibilités de numérisation de la vie quotidienne semblent toujours plus illimitées. L'institut d'études de marché Sotomo a été chargé par Volvo Car Switzerland et W.I.R.E. de déterminer si les Suissesses et les Suisses sont plus progressistes ou plus traditionnels dans leur attitude face à cette évolution. Les résultats de l'enquête « Future Echo », qui a été réalisée au cours de l'été 2021 et à laquelle plus de 20’000 personnes ont participé, donnent une image claire : la population suisse a tendance à être prudente face aux nouvelles technologies et à la numérisation accrue de la vie quotidienne, et cela même si elles améliorent sa propre santé ou le développement durable.


Progressif dans un seul des six domaines de la vie

La population suisse est progressiste dans un seul des six domaines de vie étudiés, soit la consommation, les possessions, l’éducation, l’alimentation, la santé et les échanges sociaux. 56% des personnes interrogées aimeraient utiliser les nouvelles technologies telles que les imprimantes 3D par exemple pour fabriquer soi-même des objets. En revanche, il est difficile pour la plupart des gens de renoncer à leurs biens physiques : seuls 28 % d'entre eux souhaiteraient virtualiser ou numériser complètement leurs biens immobiliers pour se simplifier la vie. La différence entre les générations et les sexes est ici claire : les hommes et les jeunes de moins de 35 ans sont les plus ouverts à cette possibilité.


La santé et la nutrition sont également des domaines dans lesquels les Suisses préfèrent suivre un mode de vie traditionnel. Par exemple, seuls 9 % sont prêts à manger des aliments artificiels issu de laboratoire au lieu d'aliments naturels afin de protéger l'environnement. En revanche, les jeunes opteraient trois fois plus souvent pour des aliments de laboratoire que les personnes âgées, et les hommes deux fois plus souvent que les femmes.


Les avatars ne peuvent pas remplacer les personnes

Le résultat est le plus clair lorsqu'il s'agit de savoir si, à l'avenir, les gens souhaitent avoir plus d'échanges avec des avatars qu'avec des personnes. Pour la grande majorité, la chaleur et l'interaction interpersonnelles ne peuvent être remplacées. En conséquence, seuls six pour cent de la population opteraient pour des avatars.


Principales différences entre les groupes d'âge et les sexes

Dans tous les domaines étudiés, les jeunes sont généralement plus progressistes que les personnes plus âgées, et les hommes le sont également plus que les femmes. Il n'y a pratiquement aucune différence entre les zones urbaines et rurales, et aucune tendance claire ne peut être discernée entre les différentes parties du pays. Dans le cas de l'éducation, en revanche, une tendance apparaît nettement : les personnes ayant un niveau d'éducation élevé sont plus progressistes que celles ayant un niveau d'éducation faible. Toutefois, ces différences sont beaucoup moins prononcées qu'entre les groupes d'âge et les sexes.
Stephan Sigrist, fondateur et directeur de W.I.R.E., est impressionné par la clarté des résultats de l'enquête « Future Echo ». « L'enquête montre que les gens sont beaucoup plus critiques à l'égard du progrès technologique qu'on ne le pense souvent. Pour faire de la Suisse un lieu d'innovation, cela signifie que la société doit être beaucoup plus impliquée dans le développement de l'innovation. Même lorsqu'il s'agit de défis clés liés à notre santé ou au développement durable, on ne peut pas supposer que les nouvelles technologies seront simplement acceptées. »


Pour Volvo Car Switzerland, les résultats sont une confirmation de son approche stratégique visant à toujours développer de nouvelles technologies autour des besoins des individus. « Les gens doivent profiter de la technologie, mais aussi définir les limites du développement », explique Simon Krappl, Marketing & Communications Director Volvo Car Switzerland. « Les personnes doivent rester au centre. Cela constitue également notre maxime chez Volvo. Nous ne voulons utiliser les nouvelles technologies que si elles rendent notre vie meilleure, plus facile et plus sûre. »

 

À propos de la session Volvo Art

La Volvo Art Session est une plateforme pour l'innovation, l'art et le design. Elle est organisée une fois par an par Volvo Car Switzerland en collaboration avec l'organisateur EQAL Visual Productions. Depuis 2017, il se centre sur la tension entre les personnes et les nouvelles technologies. Avec la Volvo Art Session, Volvo exprime son rôle de pionnier en matière d'innovation et de design et son ambition de n'utiliser les nouvelles technologies que lorsqu'elles rendent la vie plus facile, meilleure et plus sûre. volvoartsession.com


À propos de W.I.R.E. et de la Future Society Association

W.I.R.E. est un groupe de réflexion interdisciplinaire qui se concentre sur l'identification stratégique précoce des développements pertinents et leur traduction en stratégies et champs d'action à long terme. Avec la Future Society Association, W.I.R.E. place la société au centre de l'innovation comme base du progrès à long terme. thewire.ch | futuresociety.org

Mots-clés :
Lifestyle, Environnement, Événements / Activités, Intérêts particuliers
Les descriptifs et les données reprises dans ce document de presse concernent la gamme de voitures internationale de Volvo Cars. Les équipements décrits sont susceptibles d'être en option. Les spécifications peuvent varier en fonction du pays et peuvent être modifiées sans préavis.
Contact
  • Simon Krappl
    Marketing & Communications Director | Switzerland
    Volvo Automobile (Schweiz) AG
    Téléphone mobile: +41 79 290 19 60