Communiqués

Volvo Cars souhaite réduire ses émissions de CO2 et ses dépenses à l’aide du recyclage de matériaux

Zurich - En voie de devenir une entreprise climatiquement neutre, Volvo Cars se concentre désormais de plus en plus sur les cycles de recyclage: le constructeur automobile suédois haut de gamme souhaite économiser un milliard de couronnes suédoises (environ 109,1 millions de francs suisses) et 2,5 millions de tonnes de CO2 par an à partir de 2025 grâce à l’économie circulaire. Volvo créera des circuits fermés pour les matériaux produisant beaucoup d’émissions tels que l’acier et l’aluminium, ainsi que pour le traitement, la réparation et la réutilisation des pièces.

 

Tous les composants d’un nouveau modèle Volvo seront ainsi conçus, développés et produits de sorte à être réutilisés par l’entreprise ou ses fournisseurs. En se concentrant sur l’utilisation efficace des ressources et en créant de la valeur le plus longtemps possible tout au long du cycle de vie, Volvo Cars souhaite optimiser l’utilisation des matériaux, des composants et des véhicules tout en évitant de produire des déchets. Cela se traduira par des économies financières et de nouvelles sources de revenus et permettra de réduire considérablement l’impact environnemental.

 

Développement d’un retraitement réussi

«Volvo Cars a l’un des plans climatiques les plus ambitieux de l’industrie automobile. Si nous voulons atteindre nos objectifs, nous devons faire appel à l’économie circulaire», explique Anders Kärrberg, responsable du développement durable global chez Volvo Cars. «Pour ce faire, nous repensons tout ce que nous faisons et comment nous le faisons. Nous nous concentrons sur l’intégration de la durabilité dans notre réflexion et nos méthodes de travail. Cet aspect a une importance égale à celle qu’a toujours eu pour nous la sécurité.»

 

Volvo Cars prépare entre autres d’ores et déjà des boîtes de vitesses et des moteurs pour mieux utiliser les matériaux et réduire les émissions. Rien qu’en 2020, près de 40’000 pièces ont été retraitées, ce qui a permis d’économiser près de 3000 tonnes de CO2. Volvo Cars souhaite cependant plus que doubler son activité de retraitement d’ici 2025. Afin de maintenir des matériaux précieux dans le circuit, l’entreprise a également recyclé 95% de ses déchets de production l’an dernier. Il s’agissait notamment de 176’000 tonnes d’acier, ce qui a permis d’éviter près de 640’000 tonnes de CO2.

 

Membre d’une organisation leader dans l’économie circulaire

Depuis 2020, Volvo Cars est également membre de la célèbre Fondation Ellen MacArthur, une organisation leader mondiale dans la promotion de l’économie circulaire.

 

«Nous saluons l’engagement de Volvo Cars à concevoir, développer et fabriquer ses produits de manière à ce qu’ils puissent être réutilisés. Il est encourageant de constater qu’un lien est possible entre les solutions de recyclage, la stratégie commerciale et la réduction des émissions de CO2», se réjouit Joe Murphy, responsable de réseau à la Fondation Ellen MacArthur. «L’économie circulaire offre aux entreprises un cadre pour une croissance solide et à long terme qui profite également à la société et à l’environnement.»

 

Une seconde vie pour les batteries électriques

De nouveaux modèles commerciaux, tels que la possibilité de donner une seconde vie aux batteries haute tension de véhicules électriques, sont importants du point de vue de l’économie circulaire. L’utilisation de batteries dans des accumulateurs d’énergie à l’extérieur des véhicules permet de créer de nouvelles sources de revenus et de faire des économies de coûts, tout en prolongeant le cycle de vie des batteries.

 

En collaboration avec des fournisseurs et des partenaires, Volvo Cars explore le potentiel des applications de seconde vie pour ses batteries haute tension. Un exemple actuel est la collaboration avec BatteryLoop, une société du recycleur suédois Stena Recycling Group. Les entreprises utilisent les batteries des véhicules électriques Volvo pour des accumulateurs d’énergie solaire. À partir d’avril, ce système sera utilisé pour alimenter des bornes de recharge pour voitures et vélos électriques dans le centre commercial de la société suédoise d’hygiène et de santé Essity, en périphérie de Göteborg.

 

Une alimentation électrique intelligente grâce aux batteries usagées

Dans le cadre d’un projet similaire, Volvo Cars, la société suédoise de cleantech Comsys AB et la société d’énergie européenne Fortum travaillent à un projet pilote d’ordre commercial. Le but est d’améliorer la flexibilité de l’approvisionnement dans l’une des centrales hydroélectriques de Fortum en Suède et de donner une seconde vie aux batteries de véhicules électriques. Les batteries des voitures plug-in hybrid de Volvo servent d’accumulateurs d’énergie stationnaires et aident à fournir des mécanismes d’ajustement rapides pour le système d’alimentation.

 

Grâce à ces projets et à d’autres, Volvo Cars étudie comment les batteries vieillissent lorsqu’elles sont réutilisées dans des applications de seconde vie. Par rapport aux utilisations automobiles, les batteries y sont exposées à des cycles nettement moins agressifs. Cette application pratique permet également à Volvo d’obtenir plus d’informations sur la valeur commerciale des batteries après leur utilisation dans les voitures et d’identifier des sources de revenus futures potentielles.

Mots-clés :
Durabilité
Les descriptifs et les données reprises dans ce document de presse concernent la gamme de voitures internationale de Volvo Cars. Les équipements décrits sont susceptibles d'être en option. Les spécifications peuvent varier en fonction du pays et peuvent être modifiées sans préavis.
Contact
  • Simon Krappl
    Marketing & Communications Director | Switzerland
    Volvo Automobile (Schweiz) AG
    Téléphone mobile: +41 79 290 19 60